Accueil La Sophrologie A savoir Horaires et tarifs Accès Contacts Liens utiles

Emmanuelle STACKLER :

Après une formation d'ingénieur en biologie, Emmanuelle STACKLER se consacre à sa famille et au monde associatif : accompagnement d’adolescents, animation de groupes d’enfants et prise de responsabilités diverses sont autant d’occasion d’observer les comportements de chacun et notamment l’intégration des jeunes.

Confrontée, comme tout un chacun, aux aléas de la vie (chômage, déracinement familial d’une région vers une autre, maladie, deuil, …), elle expérimente certaines situations porteuses de doutes ou d’appréhension.

Portrait d'Emmanuelle Stackler

Puis, plusieurs expériences auprès de personnes, enfants et adultes, en situation de handicap et/ou maladie l’ont conduite à prendre pleinement conscience de la diversité des circonstances d’une part, et, d’un point commun essentiel, d’autre part :

« Chacun peut être lui-même acteur de sa vie,
bien au-delà de ce qu’il pense. »

C’est dans cette période qu’Emmanuelle STACKLER intègre l’Ecole de Sophrologie Caycédienne d’Alsace (SOPHRAGORA, renommée Académie de Sophrologie d'Alsace). Elle y suit la formation enseignée par le Docteur Charles Roda, l’un des tous premiers élèves du Professeur Caycedo.

Aujourd’hui, Emmanuelle STACKLER a installé son cabinet de sophrologie à Mundolsheim (67). Elle a alors la satisfaction de faire découvrir et de transmettre ces outils simples et efficaces. Outils qui aident chacun à trouver en lui les ressources dont il a besoin pour vivre au mieux son quotidien, quel qu’il soit, en devenant pleinement présent à lui-même et au monde qui l’entoure.

Sous contrat avec la mairie de Mundolsheim, elle intervient également dans le cadre des nouvelles activités périscolaires (NAP) en maternelle et en primaire depuis la rentrée 2014/2015.

Emmanuelle STACKLER : « La sophrologie et moi »

J’ai découvert la sophrologie il y a une quinzaine d’années : une amie me sentant vivre des choses difficiles me proposa des séances. Je n’en avais jamais entendu parler, mais, lui faisant confiance, je me suis « jetée à l’eau ». Le souvenir de ces séances m’est très doux. Elles m’ont grandement aidée à surmonter ce passage et à le vivre plus positivement.

Aussi, quand deux ans plus tard, je me suis sentie fragilisée et inquiète face à une nouvelle période très délicate qui s’annonçait, je me suis tout naturellement à nouveau tournée vers la sophrologie. Mon mari changeait d’entreprise et nous allions vivre une année scolaire à mille kilomètres l’un de l’autre. Lui en période d’essai, puis à la recherche d’un logement familial ; moi, seule à gérer nos cinq enfants et le futur déménagement alors que je n’avais aucune envie de quitter cette région de soleil et d’océan. J’ai immédiatement pensé à la sophrologie pour m’aider dans cette transition. Et pendant quelques mois, j’ai pratiqué avec une sophrologue.

En arrivant en Alsace, ayant ainsi expérimenté les bénéfices et l’efficacité de cette démarche, j’ai souhaité approfondir cette méthode et voir comment moi-même, je pourrais la faire partager à d’autres. J’ai alors entrepris la formation proposée par l’Ecole de Sophrologie Caycédienne d’Alsace. Quatre années riches de découvertes sur moi-même et d’apprentissage de la transmission de la méthode.

Enfin, ce qui m’a particulièrement attirée dans cette méthode est le fait d’avoir la possibilité de devenir rapidement autonome, et donc de pouvoir l’utiliser à tout moment quand j’en ai besoin. Elle fait intimement partie de ma vie et de ma personne. C’est à cet objectif que je vous invite.